575, RUE DU DR TRENEL 69560 SAINTE COLOMBE LES VIENNE

Votre intervention

Vous quitterez votre chambre d’hospitalisation pour rejoindre le plateau technique du bloc opératoire. Ce plateau comprend des boxes pour la préparation et la réalisation des anesthésies locorégionales, des salles d’intervention, une salle de surveillance post opératoire (salle de réveil).

L’anesthésie :

L’anesthésie et un ensemble de techniques qui permettent la réalisation d’un acte chirurgical en supprimant la douleur pendant et après l’intervention dans des conditions optimales de sécurité.

Toute anesthésie nécessite une consultation au préalable avec un médecin anesthésiste-réanimateur au minimum 48 heures avant l’intervention si cette dernière n’est pas effectuée en urgence.

Il existe deux types d’anesthésie : l’anesthésie générale et l’anesthésie locorégionale :

  1. l’anesthésie générale : elle est de règle pour la chirurgie de l’épaule ou pour certains types d’interventions spécifiques
  2. l’anesthésie locorégionale : elle permet de n’endormir que la partie de votre corps sur laquelle se déroulera l’intervention. Son principe est d’injecter à proximité des nerfs de cette région un produit anesthésique local . Ceci permet de bloquer la conduction du signal de la douleur le long du nerf ; l’anesthésie procurée et la diminution de la douleur post-opératoire (analgésie) dure de 2 à 24 heures en fonction des produits utilisés. L’anesthésie locorégionale est de règle pour toute chirurgie à partir du coude jusqu’à la main ; elle est réalisée au niveau de l’aisselle (bloc plexique) ou à la partie supérieure du bras (bloc huméral). Mais elle est utilisée également de manière quasi systématique pour la chirurgie de l’épaule, afin de réaliser une analgésie prolongée même si l’intervention est complétée par une anesthésie générale. Elle est réalisée au niveau du cou (bloc interscalénique).

L’intervention :

En cas d’anesthésie loco régionale, l’intervention est réalisée après préparation de votre membre supérieur :

  1. Badigeonnage antiseptique, le membre supérieur étant installé sur un support (« table à bras »)
  2. Installation du champ opératoire stérile qui vous cache de la zone opérée et garantit l’asepsie
  3. Mise en place d’un garrot dont la pression est contrôlée après avoir vidé le sang par une bande compressive

Vous pouvez amener pour vous détendre un lecteur de musique avec des oreillettes