575, RUE DU DR TRENEL 69560 SAINTE COLOMBE LES VIENNE

Comment fonctionne le coude ?

L’articulation du coude unit le bras à l’avant-bras ; elle est formée par l’extrémité inférieure de l’humérus (encore appelée palette humérale), qui s’articule avec l’extrémité supérieure du cubitus et l’extrémité supérieure du radius (appelée tête radiale).

Les os du coude
Les os du coude
Images radiologiques coude
Images radiologiques
Anatomie des os du coude

Cette articulation comporte 2 unités différentes :

  • l’une dédiée à la flexion – extension, entre la trochlée de l’humérus et l’olécrâne,
  • l’autre dédiée à la pro supination qui permet les mouvements de rotation du poignet (c’est-à-dire le mouvement des « marionnettes ») ; cette articulation a 2 éléments, l’une entre le condyle huméral et la tête radiale, l’autre entre la tête radiale et une petite surface située sur le cubitus :
Biomécanique de l’articulation du coude
Biomécanique de l’articulation du coude

Ces articulations permettent au coude une grande mobilité :

  • la flexion porte la main jusqu’à l’épaule, elle a une amplitude moyenne de 150° ; l’extension est complète quand l’avant-bras est aligné sur le bras ; dans cette position, l’avant-bras est légèrement déporté vers l’extérieur, c’est ce qu’on appelle le « valgus physiologique ».
  • La pro supination décrit un arc de cercle de 180° : la supination est complète lorsque la main regarde vers le haut, la pronation est complète lorsque la main regarde en fin de mouvement vers le bas :
Mouvements du coude

Pourtant, le coude a une grande stabilité et les luxations sont beaucoup plus rares qu’au niveau de l’épaule, elles nécessitent en général un traumatisme plus important :

  • – l’articulation est d’abord entourée d’une capsule articulaire qui protège et nourrit le cartilage
Coupe frontale du coude
  • – surtout, deux ligaments majeurs stabilisent cette articulation sur les côtés : en forme d’éventail, ce sont les ligaments latéraux interne et externe :
Ligaments du coude

De nombreux muscles entourent et protègent cette articulation surtout en avant : ce sont les muscles permettant la flexion (biceps, brachial antérieur, long supinateur et épitrochléens) ; en arrière, c’est le triceps qui permet l’extension associé aux épicondyliens :

Muscles périarticulaires du coude

Là encore, la défaillance de ces différentes structures sera responsable de diverses pathologies du coude :

  • – les fractures, qui désorganisent les surfaces articulaires
  • – l’arthrose, qui est plutôt rare et source de douleurs plus que d’enraidissement
  • – les lésions des ligaments, responsables des luxations traumatiques mais aussi parfois d’une instabilité spontanée chez les gens hyperlaxes
  • – les lésions tendineuses, souvent liées à une hypersollicitation (épicondylite et épitrochléite) mais aussi à un traumatisme dont le tendon du biceps est la principale victime.